Les femmes dans le numérique : de pionnières à minoritaires

1. Les femmes, pionnières du numérique

L’insuffisance des femmes dans le secteur numérique n’a pas toujours été d’actualité. Dès le début du 19ème siècle, les femmes se positionnent à l’origine de l’informatique et ce secteur devient majoritairement féminin. Aujourd’hui méconnues du grand public, Ada Lovelace ou Hedy Lamarr ont participé au fondement de la science du numérique.

  • Ada Lovelace 

Ada Lovelace (1815-1852) est une comtesse anglaise connue pour avoir réalisé le premier programme informatique. Génie visionnaire, elle développe ce qu’elle appelle une « science poétique ». Pendant près de 20 ans, elle construit avec Charles Baggage à ses côtés « la machine analytique », d’un siècle l’ancêtre de l’ordinateur moderne. 

Elle modélise également ce qui permettrait à une machine d’agir seul. Celle-ci aurait pour objectif de maîtriser, outre le calcul numérique de base, les nombres et les symboles : « la machine tisse des motifs algébriques comme le métier de Jacquard tisse des fleurs et des feuilles ». La première programmation informatique est née. 

En son hommage, son nom est donné au langage de programmation : « Ada » par  le département de la Défense américain (DoD) en 1978. 

  • Hedy LamarrHedy Lamarr, Actress, Vintage, Movies, Motion Pictures

Hedy Lamarr (1914-2000) est une actrice Hollywoodienne et inventrice de la technologie WiFi. Dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale, elle imagine en 1941 un système de guidage indétectable des torpilles grâce au saut de fréquence, à partir de feuilles de musique perforées. Son principe est aujourd’hui utilisé pour les GPS, les communications cryptés et le WiFi.

  • Et bien d’autres…

Grace Hopper, Margaret Hamilton, Frances Allen, Adele Goldberg… toutes ont contribué au développement de la science du numérique.